Les luttes de classes au Brésil : mésopolitique des quinze dernières années

, par Jean Tible

Trois images en mouvement illustrent les nouvelles subjectivités plurielles qui prennent corps actuellement au Brésil. Deux vidéos virales, et un film qui a lui aussi bien circulé. Ensemble, elles constituent trois symboles d’une nouvelle génération en lutte, une génération qui met en avant les noirs, les jeunes, les femmes, et d’autres minorités. Elles nous aident à comprendre les luttes brésiliennes qui, depuis une quinzaine d’années, et dans le contexte de l’ascension d’un « pouvoir émergent » sui generis à la débâcle et à la déroute actuelle des pouvoirs brésiliens, modifient les rapports sociaux.

La première date de novembre 2015. Un jeune étudiant noir apostrophe un policier (qui fait le double de sa taille). Les lycéens et collégiens ont pris le contrôle de leur école et le flic qui va pour défaire le cadenas n’a pas de mandat. Le jeune lui demande alors, poliment mais fermement, de se retirer. Le policier s’exécute. Que s’est-il passé au Brésil pour qu’on réussisse à voir cette scène ? Un collégien noir de banlieue de la plus grande ville du pays parvient à surmonter sa peur et à tenir la police à distance. Voir cette scène dans un pays marqué par une histoire de l’esclavage extrêmement longue (plus de trois siècles) semblait impossible il y a peu.

Voir en ligne : Vacarme

Autres articles Sur les mêmes Thématiques

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n° 1 - 2017

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS