Le trafic de l’eau des rivières de l’Amazonie

, par Chico Araújo

Le trafic d’eau douce au Brésil est effrayant. En décembre 2009, cette dénonciation est publiée par la revue juridique Consulex 310, dans un texte sur l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et le marché international de l’eau. La revue dénonce : « des navires-citernes sont tranquillement en train de puiser illégalement l’eau de l’Amazonie. » Des entreprises internationales ont même créé des nouvelles technologies de récolte d’eau. Une de ces entreprises, la Nordic Water Supply Co., une société de Norvège, a signé un contrat pour exporter de l’eau avec cette technologie pour fournir la Grèce, le Moyen-Orient, Madère et les Caraïbes.

Source : Ecoagência - 5/02.2010

Traduction : Geni Favre pour Autres Brésils

Selon Consulex 310, la captation se fait habituellement à l’endroit où le fleuve se jette dans l’océan Atlantique. On estime que chaque bateau se ravitaille avec 250 millions de litres d’eau douce destinés à l’embouteillage en Europe et au Moyen-Orient. Le magazine relate le grand intérêt suscité pour l’abondance de l’eau au Brésil, au motif qu’il revient moins cher de traiter l’eau qui a été usurpée (0,80 $ par mètre cube) que de procéder au dessalement de l’eau de mer (1,50$ par mètre cube).

[...]

Lire le reportage en entier :

PDF - 120.2 ko

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n°6 - 2017

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS