Le président Temer envoie l’armée pour mater les manifestants

, par Ivan Matewan

La crise politique se poursuit et s’aggrave au Brésil. 150 000 personnes ont envahi les rues de la capitale brésilienne pour exiger le retrait des mesures d’austérité proposées par le gouvernement issu du coup d’état institutionnel qui a porté l’actuel président Michel Temer au pouvoir. Les manifestants exigent également la démission du président actuel empêtré à son tour dans une intrigue de corruption.
Scandant, « Fora Temer » (Temer, dehors !), les manifestants ont avancé vers le Parlement brésilien. Mais, ils se sont trouvés dans le viseur des militaires qui ont fait usage de gaz lacrymogène et tiré des balles en caoutchouc dans la foule. La détermination des manifestants ne s’est pourtant pas affaiblie face à la répression. Ils ont répondu en mettant le feu au ministère de l’Agriculture. Temer refuse en effet de démissionner. « Si vous me voulez dehors, vous allez devoir me renverser » a-t-il répondu aux revendications des manifestants. Dans une décision sans précédent, il a même ordonné l’occupation de la capitale par la police militaire. C’est la première fois depuis la fin de la dictature militaire qu’un président prend une telle décision.

Voir en ligne : Revolution Permanente

Autres articles Sur les mêmes Thématiques

Agenda Tous les événements

Aucun événement

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Autres Brésils a besoin de vous !

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS