La nouvelle droite au Brésil

, par Raúl Zibechi

Source : Mémoire des Luttes

Pour la première fois depuis cinquante ans, l’hégémonie dans les rues brésiliennes appartient aujourd’hui à la droite. Peu avant le coup d’État de mars 1964, la droite prenait la tête des grandes manifestations contre le président progressiste João Goulart, comme ce fut le cas lors de la « Marche de la famille avec Dieu et pour la liberté », qui avait mobilisé près de 300 000 personnes à São Paulo.

Sous la dictature, la gauche a gagné la rue. Dans l’opposition, elle a imposé des formes de protestation, des symboles et des discours qui ont consolidé son hégémonie jusqu’au 20 juin 2013. Ce jour-là a démarré la révolte des « coxinhas », terme péjoratif désignant les hommes blancs des classes moyennes supérieures, arrogants et riches.

Ce qui s’est passé cette nuit là dans les principales villes du pays n’a pas encore été élucidé, mais il est vrai que profitant des manifestations massives du Mouvement Passe Livre (MPL) contre la montée des prix du transport urbain, des dizaines de milliers de coxinhas arborant le drapeau brésilien et les couleurs vert et jaune ont pris le contrôle des manifestations, agressé et fini pas expulser les manifestants qui portaient les symboles de la gauche.

Lire la suite sur : Mémoire des Luttes

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n°6 - 2017

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS