La justice brésilienne condamne lourdement huit personnes pour apologie du terrorisme

, par AFP
JPEG - 45.3 ko
Les arrestations avaient eu lieu dans le cadre de l’opération « hashtag » visant à sécuriser le pays avant les Jeux olympiques de Rio.

Un juge de Curitiba, grande ville du sud du Brésil, a prononcé jeudi 4 mai des peines allant de six à quinze ans de prison contre huit personnes accusées d’avoir fait l’apologie « d’actes terroristes ». Il s’agit de la première condamnation s’appuyant sur une loi anti-terroriste controversée votée en mars 2016 pour sécuriser le pays avant les Jeux olympiques de Rio.

Selon le juge Marcos Josegrei da Silva, les accusés, âgés de 19 à 33 ans, communiquaient via des groupes fermés sur les réseaux sociaux où ils ont partagé des contenus jihadistes du 17 mars au 21 juillet 2016. Ils ont été arrêtés fin juillet, quelques semaines avant le début des Jeux. Cinq autres personnes interpellées au cours de ce coup de filet baptisé « opération hashtag » ont été depuis relâchées.

Voir en ligne : Le Monde

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n°6 - 2017

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS