La classe moyenne brésilienne

, par Larissa Morais

18,8% des salariés de niveau supérieur gagnent moins de 500R$*

Une étude croisant les données de scolarité et de revenus des Brésiliens confirme ce que la population pressent au plus profond d’elle-même : la classe moyenne brésilienne est toujours un peu moins nombreuse et toujours un peu plus pauvre. Presque 20% des personnes ayant une éducation de niveau supérieur ont été éjectées de cette couche de population et ne gagnent pas plus de 500 R$ par mois.

Une autre donnée marquante de l’étude , divulguée par le professeur Quadros, de l’Institut d’Economie de l’Unicamp, est que le revenu moyen des personnes de niveau supérieur a chuté de 25% entre 1981 et 2002, reculant de 2.921 R$
à 2.203 R$.

« Depuis les années 30, on n’a pas connu une crise si prolongée dans le pays. Le pire est que l’on ne voit rien qui pourrait indiquer une inversion. Tant que le pays ne retrouvera pas une croissance consistante, la classe moyenne
continuera à s’appauvrir
 » affirme Quadros.

Selon le professeur, le grand responsable de cette situation est le chômage qui provoque la perte de revenus de la population. C’est pour cela que le retour à la croissance est si important. Sur la période de l’étude, la croissance économique moyenne a été seulement de 2% - taux considéré par l’économiste comme très insuffisant pour les besoins du pays.

Ce que l’on appelle la classe moyenne haute, avec un revenu par tête au dessus de 2.500 R$, est celle qui a le plus diminué. En 1981, elle représentait 38,5% des actifs de niveau universitaire et avait un revenu mensuel moyen de 5.684 R$. En 2002, son poids est de 24,7% et son revenu
moyen, de 5.517 R$.

« L’accession à la classe moyenne est rendue plus difficile. Les familles ne parviennent plus à faire en sorte que leurs enfants restent dans la classe moyenne, même avec un niveau d’études supérieures », observe le professeur.

La couche intermédiaire de la classe moyenne, celle qui gagne entre 1.250 R$ et 2.500 R$, a réussi à maintenir une participation stable sur la période. De 25,6% en 1981, elle est passée à 25,2% en 2002. Actuellement, la classe moyenne inférieure, avec un revenu de 500 R$ à 1.250 R$, a augmenté de 4,1 points en passant de 25,2% de la population de niveau supérieur en 1981 à 29,3% en 2002.

Waldir Quadros admet que dans la pratique, aujourd’hui, un salarié qui gagne 3.000 R$, par exemple, ne se sent pas appartenir à la classe moyenne haute. Il explique cependant que, vu l’échelle des revenus au Brésil, cette
personne se trouve bien au sommet.


* 1 R$ = 0.3 €


Par Larissa Morais - Jornal do Brasil - 12 mai 2004

Traduction par Elizabeth Borghino pour Autres Brésils


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n° 2 - 2017

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS