L’interrogatoire de Lula accentue encore les divisions

, par AFP

Coupable ou innocent ? Roi de la corruption ou victime d’une machination judiciaire ? Le Brésil était plus divisé que jamais vendredi, deux jours après l’interrogatoire fleuve de son emblématique ex-président, Luiz Inacio Lula da Silva.

JPEG - 104.6 ko
L’ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, entouré par des partisans, arrive au tribunal de Curitiba, le 10 mai 2017 Photo RICARDO STUCKERT. AFP

L’audience devant le juge anticorruption Sergio Moro, à Curitiba (sud), s’est déroulée à huis clos et l’icône de la gauche brésilienne de 71 ans, qui a dirigé le pays de 2003 à 2010, est venu se défendre d’accusations selon lesquelles il aurait reçu un appartement en triplex dans une station balnéaire en guise de pot-de-vin du groupe de construction OAS.

« Je n’ai jamais sollicité et je n’ai jamais reçu le moindre appartement », a assuré l’ancien ouvrier métallurgiste durant l’interrogatoire, selon les images diffusées par la justice brésilienne. « Je considère que ce procès est illégitime et je dénonce une mascarade », a-t-il ajouté.

Voir en ligne : Libération

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n°6 - 2017

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS