L’ONU inquiète après une attaque contre les indiens Gamela

, par AFP
JPEG - 387.6 ko
Photo fournie par le Congrès Missionnaire Indien (Cimi) de policiers parlant avec des indiens de la tribu Gamela après une attaque menée par des propriétaires terriens, le 1er mai 2017 à Viana, dans l’Etat de Maranhao, au Brésil (AFP/ANA MENDES)

L’ONU s’est déclarée jeudi « inquiète » après la « grave » attaque menée par des propriétaires terriens contre des indiens de la tribu Gamela, qui occupait des terres dans l’État de Maranhao (nord-est).

L’attaque, menée par un groupe de 200 hommes liés à des fermiers locaux, munis de machettes et d’armes à feu, a fait treize blessés.

« L’ONU au Brésil est inquiète après avoir reçu le rapport sur cette attaque (...) à Viana, dans le Maranhao, une région qui connait des conflits concernant la délimitation des terres », a indiqué dans un communiqué le bureau des Nations Unies au Brésil.

« Les Nations Unies exigent que les autorités mènent l’enquête avec rigueur et fassent preuve d’une tolérance zéro face (...) à la gravité des violences contre les indiens et à l’impunité de leurs agresseurs », ajoute le communiqué.

L’organisation « demande instamment que soit garantie la rapidité et l’impartialité de l’enquête policière et judiciaire » et que les victimes et témoins des faits soient protégés.

Voir en ligne : Le Parisien

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Autres Brésils a besoin de vous !

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS