Globalisation et périphéries

, par Valmir de Souza

Les expressions culturelles communautaires des périphéries sont parmi les grandes richesses des métropoles. Malgré la stigmatisation dont elles font l’objet de la part des médias, qui construisent des clichés de cet univers, leur imaginaire évolue. On trouve maintenant des études qui définissent une « esthétique de la périphérie », en comprenant des interactions avec les dits « beaux arts ».

Par Valmir de Souza - Le monde diplomatique Brasil

Traduction : Etienne Bouchard pour Autres Brésils
Relecture : Fouez Balit
Illustration : Luciano Feijão


En circulant aux alentours de São Paulo, on constate une immense variété de cultures : des personnes pratiquant des cours d’expression théâtrale et de danse, des poètes faisant des interventions, des activistes faisant la promotion de musiques populaires métissées, des groupes en cours d’informatique, des artistes produisant leurs propres vidéos, des rappeurs de la « perifa », des foires culturelles, l’usage de langages les plus divers, enfin des fabricants de cultures vives sur la scène brésilienne urbaine. Ce sont des mouvements qui revendiquent et créent plus de culture, des groupes qui s’organisent avec des thématiques générales ou spécifiques (environnement, logement, économie de la culture, etc.). Dans des endroits détériorés par manque d’investissement public, surgissent des groupes, des artistes, des acteurs, des mouvements qui font la promotion d’activités innovatrices et donnent vie au chaos. Tout cela compose le décor effervescent et dynamique de politiques et de gestions culturelles indépendantes et audacieuses.

[...]

Lire le texte en entier :

PDF - 511.5 ko

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Autres Brésils a besoin de vous !

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS