Dossier : Au Brésil, la résistance politique se fait dans l’école - Volet 2

, par France Info

Le blog du bureau du Brésil
Publié le 21 novembre 2016
Anne-Dominique Correa pour Fanny Lothaire

Photo : Révolution Permanente

Volet 2 : Les trois gouttes d’eau de Michel Temer : la PEC 241, l’Ecole Sans Parti et la Mesure Provisoire.

Le Président temporaire, Michel Temer a versé la goutte de trop. Ou plutôt trois gouttes. Il s’agit de la PEC 241, la Mesure Provisoire pour la réforme de l’Ensino Medio (le lycée) et le projet de loi du Programme Escola Sem Partido.

Manoella, étudiante de 16 ans participe à l’occupation du campus d’Humaitá du Lycée Pedro II. Haute comme trois pommes, rondelette et sympathique, il est difficile de croire qu’elle représente avec le reste de ses camarades, la plus grande source de pression et d’opposition du gouvernement de Temer. Manoella a un rire contagieux. Alors que sa voix et plutôt douce et basse, ses mots ne manquent pourtant pas de détermination et de volonté.

Elle a les idées claires sur la PEC 241, l’Ecole Sans Partis et le Mesure Provisoire de l’Ensino Médio. “Je suis totalement contre ces trois mesures” nous dit-elle déterminée. Mais quels sont ses arguments et que propose-t-elle ?

« La PEC de la fin du monde ».

Temer veut faire passer la PEC 241/55 dans le but de relancer l’économie. Il s’agit d’une des plus grandes réformes fiscales jamais connues sur le continent latino-américain. Rebaptisée comme « la PEC de la fin du monde » par les étudiants, cet amendement constitutionnel met un toit aux dépenses publiques pendant 20 ans, uniquement variables pour corriger l’inflation. Cette mesure a été approuvée par le Congrès et doit encore être votée à deux reprises au Sénat.

Lire la suite sur : Franceinfo

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Conférence de Luiz Inácio LULA DA SILVA

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS