Brésil. Une condamnation de la cour interaméricaine met en évidence de terribles antécédents de la police en matière de viols et d’homicides

, par Amnesty International

Un arrêt accablant de la Cour interaméricaine des droits de l’homme jette une lumière crue sur de terribles antécédents de la police de Rio de Janeiro en matière de viols et d’homicides, les victimes étant pour la plupart jeunes, noires et pauvres, a déclaré Amnesty International aujourd’hui, le lundi 15 mai.

Les deux organisations qui ont saisi la Cour, le Centre pour la justice et le droit international (Cejil) et l’Institut d’études de la religion, tiendront une conférence de presse cet après-midi dans la ville de Rio de Janeiro.

« Cet arrêt jette un éclairage attendu de longue date sur des violations des droits humains révoltantes perpétrées par la police de Rio à l’encontre de personnes jeunes, pauvres et noires qui n’étaient pas armées », a déclaré Jurema Werneck, directrice exécutive d’Amnesty International Brésil.

« Fondamentalement, cet arrêt réaffirme également que les autorités brésiliennes ont pour responsabilité d’enquêter sur ces crimes et de veiller à ce que justice soit rendue aux victimes – qui font partie des personnes les plus marginalisées du pays.

Voir en ligne : Amnesty International

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Autres Brésils a besoin de vous !

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS