Brésil : Les exécutions sommaires nuisent à la sécurité de Rio

, par Human Rights Watch

Source : un véhicule blindé de la police militaire brésilienne près du corps d’une personne tuée par la police le 7 avril 2016, dans la favela (bidonville) de Jacarezinho, à Rio de Janeiro, lors d’une opération au cours de laquelle deux autres personnes ont été tuées. © 2016 Carlos Cout

(Rio de Janeiro) – Les autorités de L’État de Rio de Janeiro, au Brésil, se sont engagées à améliorer la sécurité publique en préparation des Jeux olympiques mais n’ont toutefois pas pris suffisamment de mesures pour remédier aux exécutions sommaires commises par la police, obstacle principal à un maintien de l’ordre plus efficace a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui.

Le rapport de 109 pages, intitulé « ‘Good Cops Are Afraid’ : The Toll of Unchecked Police Violence in Rio de Janeiro » (« Les bons policiers ont peur : Conséquences néfastes de la violence incontrôlée de la police à Rio de Janeiro ») décrit la manière dont les meurtres illégaux par la police ont torpillé les efforts ambitieux de l’état visant à améliorer la sécurité publique.

La police de Rio a tué plus de 8 000 personnes au cours de la décennie écoulée, dont au moins 645 en 2015. Selon les conclusions d’Human Rights Watch, s’il est probable que la plupart des meurtres commis découlaient d’un usage légitime de la force, de nombreux autres étaient purement et simplement des exécutions sommaires.

Lire la suite sur : Human Rights Watch

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Autres Brésils a besoin de vous !

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS