Brasilia : l’impossible utopie

, par Courrier International

La capitale brésilienne vient de fêter ses 61 ans. Un site local fait le portrait de cette ville jeune, conçue comme un lieu de rêve, mais qui reflète aussi toutes les inégalités qui caractérisent le pays.

Brasilia, 25 avril 2013. PHOTO Antonio Correa / FLICKR / CC

Le concept de Brasilia est né le 4 avril 1955, à Jataí, un village d’un millier d’habitants situé au centre du Brésil. Juscelino Kubitschek, dit “JK”, candidat à l’élection présidentielle qui se tenait cette année-là, était interrogé sur ses projets de développement pour l’arrière-pays. A l’époque, il existait un énorme fossé – bien plus important qu’aujourd’hui – entre la côte moderne, où l’essentiel de la population urbaine était implanté, et les terres vides du centre. “Je vais transférer l’Etat et construire une nouvelle capitale”, avait alors déclaré JK.

Après ce jour d’avril, la nouvelle capitale va être au cœur de la campagne de JK. Il prend pour slogan “50 années en 5”, affirmant que, s’il est élu, ses cinq années à la tête du pays représenteront cinq décennies de développement. Son œuvre la plus remarquable reste de loin Brasilia. Ce n’est pas un mince exploit que son gouvernement ait pu construire une capitale à partir de rien, au milieu d’un plateau vide, en seulement trois ans. D’autant plus impressionnant quand on compare cela au rythme de construction du métro de São Paulo. La ligne 4, à elle seule, a mis trente ans à être inaugurée.

Lire la suite sur : Courrier International

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Projection « Lute como uma menina » - 29/11/17

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS