Appel à solidarité « Une maison pour Rafael Braga »

, par Autres Brésils

Né le 31 janvier 1988, Rafael Braga travaillait comme ramasseur de matériaux recyclables pour subvenir aux besoins de sa famille lorsque, le 20 juin 2013, au plus fort des manifestations politiques qui ont agité le Brésil, son calvaire a commencé. Dès lors, il serait connu comme l’homme qui a été arrêté pour avoir transporté des produits ménagers.

GIF - 224.6 ko
Une maison pour Rafael Braga

Victime de l’abus d’une police marquée par et enracinée dans le racisme institutionnel de l’Etat brésilien, le jeune résident de Vila Cruzeiro a été victime d’un autre « flagrant délit » créé de toutes pièces par la police militaire de Rio de Janeiro en Janvier 2016. En effet, sur la base de la Sumula 70, dispositif juridique propre à la justice de Rio de Janeiro qui fournit à la parole des policiers le statut de preuve suffisante pour une condamnation, Rafael a été condamné à 11 ans de prison.

Quoique Rafael Braga ait reçu le droit de traiter sa tuberculose (contractée en prison) à la maison, IL N’EST TOUJOURS PAS UN HOMME LIBRE !

Pour tout cela, Rafael Braga est devenu le symbole de la lutte contre les exactions d’une justice raciste et partisane. D’innombrables manifestations en faveur de sa liberté se sont alors déroulées à travers le Brésil ainsi que dans d’autres parties du monde.

La Campagne

C’était au fil de la lutte qu’est née, à partir de la campagne pour la liberté de Rafael Braga, une seconde campagne ouverte et autonome d’appel à dons pour acheter une maison afin d’accueillir de manière digne Rafael et sa famille.

Participez à la campagne et aidez Rafael Braga à avoir une maison digne pour l’accueillir et à sa famille !

Voir en ligne : Uma Casa Para Rafael Braga

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n°6 - 2017

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS